Sierre et Anniviers

EN BREF

Les dernières nouvelles du val d’Anniviers

1

DÉCOUVRIR

Sierrois et Anniviards racontent leur région, soudée par les liens sacrés de la transhumance

2

DÉVOILER

En Anniviers, la vache ne fait pas que brouter l’herbe ou combattre. Elle est aussi un outil d’intégration sociale

3

RENCONTRER

À Grimentz, Jean Vouardoux veille sur le vin du Glacier, qui vieillit lentement dans la fraîcheur des caves

4

ADMIRER

Un portfolio pour découvrir en noir et blanc la beauté d’une région qui a conservé son caractère sauvage

5

RACONTER

Notre récit graphique exclusif vous propose d’entrer au cœur de l’une des traditions valaisannes les plus secrètes: le fromage des morts

6

EXPLORER

Dix bons plans pour découvrir le val d’Anniviers en marchant, en courant, en pédalant ou en sautant... dans le vide!

7

SAVOIR

Dans tout le Valais romand, le patois est la langue qui exprime le mieux la vie d’autrefois sur l’alpe. Florilège

8

SAVOURER

Miel, fromage ou eaux-de-vie: les produits du terroir anniviard valent amplement le détour. Sélection

9

BOIRE UN VERRE

Le plein d’idées pour boire, manger et dormir à Sierre et dans le val d’Anniviers

10

SE RESTAURER

Le plein d’idées pour boire, manger et dormir à Sierre et dans le val d’Anniviers

11

DORMIR

Le plein d’idées pour boire, manger et dormir à Sierre et dans le val d’Anniviers

12

DÉCOUVRIR

Le plein d’idées pour boire, manger et dormir à Sierre et dans le val d’Anniviers

13

SAVOIR

PATOIS

DES MOTS HORS DU TEMPS POUR DIRE LA VIE SUR L’ALPE

 

Dans le val d’Anniviers comme dans le reste du Valais romand, les termes qui expriment le mieux la vie d’autrefois sont en patois. Disposés sur le papier comme de petits trésors, ces mots d’un autre âge évoquent le temps passé entre la plaine, où pousse la vigne, et les pentes escarpées des alpages, où l’on fabrique le fromage et où on fait paître le bétail à la belle saison.

 

Page réalisée avec le concours de Janine Barmaz. Source: Patoisants d’Anniviers et Willy Gyr, Le val d’Anniviers, Romanica Helvetica 112, 1994.

LES VACHES

 

Lè béhe

LE BÉTAIL (LITT. LES BÊTES)

 

L’amoyìche

LA VACHE PRISE EN LOCATION (QUI VIENT DE L’EXTÉRIEUR); S’UTILISE AUJOURD’HUI POUR DÉSIGNER, DE MANIÈRE HUMORISTIQUE, LES GENS RÉSIDANT EN ANNIVIERS QUI N’EN SONT PAS ORIGINAIRES.

 

La tsijyère

LE CHALET D’ALPAGE

LE REMUAGE

 

Rèmouâ

DÉMÉNAGER

 

Alâ foûra

DESCENDRE EN PLAINE (LITT. ALLER DEHORS)

 

Alâ yin

REMONTER DANS LA VALLÉE (LITT. ALLER DEDANS)

 

Lo moulètt

LE MULET

 

Lo manék

LES BAGAGES

LE VIN, LO VÏNG

 

Lè vénye

LE VIGNOBLE (LITT. LES VIGNES)

 

Lo brantí

LE PORTEUR DE LA BRÈNNTA (BRANTE)

 

Chomohâ

FOULER LE RAISIN

 

Lo barâ

LE TONNEAU PLAT SERVANT AU ­TRANSPORT DU VIN À DOS DE MULET

LE FROMAGE, LO FROMÂZO

 

Lo sèlí

LA CAVE

 

Lo brèno

LE PILIER MUNI DE RAYONS, QUI SERT DE GARDE-MANGER

 

Lo rahelí

LE RÂTELIER POUR CONSERVER LE PAIN OU LE FROMAGE

LE PAIN DE SEIGLE, LO PÀNG DÈ CHÎLA

 

Lo pàng

LE PAIN

 

La chîla

LE SEIGLE

 

Lo fòr

LE FOUR

ENVIRONNEMENT

 

Lo ché

LE ROCHER

 

Lo pèrék

LE PIERRIER

 

La krouî

LA CROIX