Du potager à l'assiette

TENDANCE

Zoom sur les nouveautés en lien avec le jardin et le jardinage

enbref_sommaire

DOSSIER DU POTAGER À L’ASSIETTE

Le potager géant du Chalet-des-Enfants

dossier_sommaire

DOSSIER DU POTAGER À L’ASSIETTE

Cinq amateurs de jardinage partagent leurs recettes

dossier_entree_recette

DOSSIER DU POTAGER À L’ASSIETTE

Des fruits et légumes faciles à cultiver

dessin_bette_177724168

ÉVASION

À la découverte des plus beaux jardins botaniques du Tessin

bonheur_sommaire

PRATIQUE

Aménagez balcons et terrasses pour la belle saison

jardiner_sommaire

PRATIQUE

Compost, mode d’emploi

compost_sommaire

PRATIQUE

Nos conseils pour planter un framboisier

planter_sommaire

PRATIQUE

Les dernières tendances shopping

shopping_sommaire

+ LE CALENDRIER

Les principales manifestations liées au jardin en Suisse romande et en France voisine

calendrier_sommaire

Notre sélection de livres

selection_sommaire

DOSSIER

Dix plantes faciles pour se régaler

 

Il n’y a pas si longtemps, cultiver son potager passait pour une activité un peu ringarde.
Mais en quelques années, tout a changé. Faut-il s’en étonner? Les produits du jardin ont un goût
à nul autre pareil, de quoi décider plus d’un jardinier en herbe à se lancer.

Cette fois, on s’y met. Parce que deux dahlias et trois vivaces dans un massif tracé dans la pelouse, c’est bien joli, mais ça ne nourrit pas son homme. On va donc se lancer cette année dans les cultures potagères...
Par où commencer? Par le terrain, bien sûr. Que l’on aura en principe préparé à l’automne – mais si ce n’est pas le cas, il reste encore quelques semaines pour s’y mettre (beaucoup de cultures, frileuses, ne peuvent être mises en place qu’une fois la période des risques de gel terminée). Deux options s’offrent dès lors au jardinier: soit il découpe son futur potager dans une surface en herbe, en levant autant de «carrés de moquette» que nécessaire, soit il opte pour la méthode des «lasagnes», en superposant carton, bois pourri, déchets verts et couche de terre végétale pour former des planches de culture. Cette dernière méthode est intéressante, mais plus facile à mettre en œuvre si l’on dispose déjà, sur le terrain, de vieux bois, de branchages à passer au broyeur et d’une constellation de taupinières.

À SAVOIR AVANT DE SE LANCER

En tous les cas, il faut choisir un emplacement bien dégagé, mais si possible abrité. La plupart des cultures potagères ont besoin de soleil et préfèrent ce qu’on désigne habituellement comme «une bonne terre de jardin», c’est-à-dire une terre équilibrée, avec de l’argile, mais drainante et riche en humus. Si votre sol est lourd et constamment détrempé, optez sans hé­siter pour la méthode des couches de culture («lasagnes»). S’il est au contraire très sablonneux, il se réchauffera vite (ce que les plantes apprécieront), mais aura du mal à conserver l’eau: il faudra l’améliorer avec des apports réguliers de compost, et impérativement pailler la surface, pour que les légumes donnent quelque chose sans arrosages constants.
Envie d’en faire plus? Outre les plantes faciles présentées ci-dessous, vous pourrez aussi vous essayer à cultiver carottes (il en existe différentes variétés, qui mettent de la couleur dans les salades), radis (beaucoup de diversité également), épinards, poireaux, mâche, pois, Ribes (raisinets, cassis et groseilles). Tous sont également plutôt simples à cultiver.

ISABELLE ERNE

TOMATES

Le commerce propose les tomates sous forme de graines ou de plantons, ces derniers pouvant en outre être greffés. De nombreuses variétés sont disponibles, produisant des fruits de calibres, de coloris et de formes très divers. Les tomates-cerises sont réputées plus solides que les autres.
Culture et récolte: que vous les semiez (en avril, en serre ou sur un rebord de fenêtre) ou que vous achetiez des plantons, attendez la fin des gelées pour mettre en place vos tomates. Espacez les pieds de 40-50 cm. Hormis en plaine et en climats secs, il est prudent de les cultiver sous abri. 


LA PLANTE

Type: annuelle
Hauteur: 100-300 cm, selon variétés et conduite
Exposition: soleil
Substrat: bonne terre de jardin
Rusticité: les tomates sont frileuses
Bon à savoir: même si elles ne sont pas mûres, récolter les dernières tomates avant les gelées et les entreposer à la lumière, elles prendront des couleurs – plus ou moins vite selon la température ambiante. Conserver sous forme de purée (conserves ou congélation).

LAITUES

Le terme de «salade» ne correspond pas à une espèce particulière, mais à diverses plantes dont on consomme les feuilles crues. Ici, il est plus spécifiquement question de laitues, autrement dit des salades pommées et salades à tondre les plus usuelles. Les laitues sont généralement consommées crues, bien qu’on puisse aussi les cuire à la façon des épinards.
Culture et récolte: préparer ou acheter des plantons, ou semer en place. On compte en général 8-10 semaines jusqu’à la récolte pour les variétés pommées, il faut donc espacer les semis ou les repiquages pour obtenir une production continue. Certaines peuvent être semées en automne pour une récolte au printemps.


LA PLANTE

Type: (bis)annuelle
Hauteur: 10-25 cm
Exposition: soleil
Substrat: bonne terre de jardin
Rusticité: plutôt rustiques
Bon à savoir: le mesclun n’est pas une variété, mais un mélange de diverses espèces (laitues, chicorées, endives...) de salades à couper, que l’on peut semer et récolter tout au long de la belle saison.

FRAISIERS

On trouve des variétés de fraises remontantes (produisant deux fois l’an) et non remontantes. Mais également des variétés type fraise des bois, comme «Alexandria», et d’autres qui «stolonent» Beaucoup, vendues comme fraisiers grimpants, retombants ou couvre-sol.
Culture et récolte: mettre en place les plantons en fin d’été de préférence, ou en début de printemps, à 30-40 cm de distance. Pailler permet de garder les fruits propres et de limiter les besoins en eau. Il peut s’avérer nécessaire de protéger les fruits mûrissants de l’appétit des oiseaux.


LA PLANTE

Type: annuelle
Hauteur: 100-300 cm, selon variétés et conduite
Exposition: soleil
Substrat: bonne terre de jardin
Rusticité: les tomates sont frileuses
Bon à savoir: même si elles ne sont pas mûres, récolter les dernières tomates avant les gelées et les entreposer à la lumière, elles prendront des couleurs – plus ou moins vite selon la température ambiante. Conserver sous forme de purée (conserves ou congélation).

HARICOTS

Le commerce propose de nombreuses variétés de haricots: lisez bien les étiquettes! Certaines variétés sont plutôt destinées à la consommation sous forme de gousses, d’autres comme grains frais, d’autres comme grains secs. Par ailleurs, il existe deux formes, les haricots nains et les haricots à rames; ces derniers ont besoin de tuteurs. C’est aussi le cas du haricot d’Espagne, dont la floraison rouge est décorative.

Culture et récolte: attendez la fin des gelées pour semer les haricots. Faites tremper les graines dans de l’eau tiède avant le semis. Si vous ne récoltez pas en vert, laisser les gousses destinées aux haricots grains sécher sur place.


LA PLANTE

Type: annuelle
Hauteur: 50-300 cm, selon types et variétés
Exposition: soleil
Substrat: bonne terre de jardin
Rusticité: les haricots sont frileux
Bon à savoir:comme la plupart des légumineuses (Fabacées), les haricots sont capables d’utiliser l’azote de l’air. Il est donc inutile de leur prévoir une planche bien enrichie en fumier... et utile de laisser leurs racines en terre, en fin de saison: elles nourriront la culture suivante.

AROMATIQUES

À la fois utiles et ornementales, les plantes aromatiques sont parfois cultivées en annuelles (basilics, persil...). Mais beaucoup sont vivaces et resteront à la même place durant plusieurs années; choisissez donc soigneusement cet emplacement, afin qu’elles ne gênent pas l’entretien et la rotation des cultures plus temporaires. C’est d’ailleurs pourquoi, traditionnellement, on les installe plutôt en bout de planches au potager.
Culture et récolte: beaucoup de condimentaires se sèment. Cependant, si l’on n’a besoin que d’un plant ou deux, et pour les espèces vivaces (sauges, thyms), opter plutôt pour des plantons.


LA PLANTE

Type: annuelle, vivace ou buissonnante, selon les espèces
Hauteur: 15 à plus de 100 cm
Exposition: soleil de préférence, pour la plupart des espèces
Substrat: bonne terre drainée
Rusticité: de faible à bonne, selon espèces
Bon à savoir: la plupart des condimentaires sont également des plantes médicinales, qui peuvent soigner les petits maux du quotidien. Mais cela signifie aussi qu’il faut en user sans en abuser.

POMMES DE TERRE

Il existe de nombreuses variétés de pommes de terre. Il faut bien sûr choisir des cultivars adaptés à l’usage culinaire qu’on veut en faire, mais aussi privilégier celles qui donnent de bons résultats localement. Exigeant un sol assez riche, les pommes de terre sont utiles pour «nettoyer» un nouveau terrain, avant d’y cultiver d’autres plantes.
Culture et récolte: planter les tubercules à mi-printemps, quand fleurissent les lilas, à 50 cm d’écartement et à une douzaine de centimètres de profondeur. Butter au fur et à mesure de la croissance, surtout en terrain léger. Récolter à la fourche-bêche, ne stocker que les tubercules intacts.


LA PLANTE

Type: vivace, cultivée en annuelle
Hauteur: 50-60 cm
Exposition: soleil
Substrat: bonne terre de jardin, plutôt riche
Rusticité: bonne
Bon à savoir: certaines variétés anciennes sont résistantes aux virus et peuvent être replantées d’année en année. Mais en règle générale, pour une récolte assurée, il vaut mieux cultiver des pommes de terre «plantons» (certifiées) que le reste d’un sac de tubercules destinés à la cuisine.

COURGES

À la fois décoratives et (très) productives, les courges offrent une grande variété de formes, couleurs et saveurs. Les grandes fleurs jaunes sont comestibles, mais on ne consomme évidemment que les fleurs mâles, les fleurs femelles étant destinées à former les fruits.

Culture et récolte: semer sous abri ou utiliser des plantons du commerce, planter en place après les gelées, espacer de 50 cm. On peut aussi semer en place, sous cloche (gare aux limaces!). Ne pas laisser plus de 1 à 4 fruits par pied. Glisser une pierre plate ou une tuile sous les fruits en formation. Récolter avant les gelées, avec le pédoncule.


LA PLANTE

Type: annuelle
Hauteur: 40 cm, plus ou moins coureuses selon les variétés
Exposition: soleil
Substrat: bonne terre de jardin, bien riche
Rusticité: plantes frileuses
Bon à savoir: les courges se conservent longtemps dans un endroit frais mais hors gel, ce qui permet d’échelonner leur utilisation. Il est aussi possible de les transformer en purée et de congeler cette dernière pour l’utiliser ultérieurement en soupe, tarte, dessert...

FRAMBOISIERS ET MÛRES

Framboisiers et «meurons» – qui sont tous des Rubus, pour les botanistes – sont des arbustes au mode de végétation un peu particulier, leurs branches ne vivant généralement qu’une année (voire deux), avant de se dessécher quand apparaissent les nouvelles pousses.
Culture et récolte: planter des plantons neufs (ou récupérer des drageons, respectivement des marcottes) en début de printemps ou en fin d’été. Prévoir un système de palissage, cela facilite la conduite de la culture. Couper au ras du sol les rameaux âgés.


LA PLANTE

Type: arbustive ou grimpante, selon les espèces
Hauteur: 100 cm et plus, selon espèces et conduite
Exposition: soleil de préférence
Substrat: bonne terre, drainée mais pas sèche
Rusticité: bonne
Bon à savoir: contrairement à ce qu’on peut souvent lire, chez les framboises remontantes la première récolte est celle de fin d’été, ne coupez pas les rameaux ensuite! Si mûres et framboises se prêtent bien à la congélation, les premières tendent à changer de couleur à la décongélation.

BETTES

Qu’on l’appelle bette, blette ou poirée, c’est une sous-espèce de Beta vulgaris. Autrement dit, c’est une demi-sœur de la betterave à sucre! On peut consommer ses jeunes pousses en salade; les feuilles plus âgées sont utilisées cuites, comme des épinards, et leurs grands pétioles («côtes», ou «cardes») volontiers employés en gratin.
Culture et récolte: semer en place à partir d’avril, ou repiquer des plantons (30 cm de distance, un peu moins si l’on veut surtout cueillir de jeunes feuilles pour la salade). Compter environ trois mois pour récolter les premières grandes feuilles, que l’on prélèvera ensuite sur le pourtour des plants jusqu’aux gelées. La bette peut aussi être semée en fin d’été pour une culture hivernale sous tunnel.


LA PLANTE

Type: cultivée en annuelle
Hauteur: 40-60 cm
Exposition: soleil
Substrat: bonne terre de jardin
Rusticité: plutôt bonne
Bon à savoir: la bette ordinaire a des cardes blanc crème, mais on trouve aussi des variétés à pétioles et nervures rouges, ou en mélange de tons clairs (jaunes, orange, roses), qui en font des plantes très décoratives dans le jardin.

COURGETTES

Aux variétés classiques, produisant des courgettes vertes de forme allongée, se joignent désormais des variétés à fruits ronds, ou en forme d’ampoule, à la peau sombre, zébrée ou jaune. Courgettes et courges appartiennent à la même espèce botanique (Cucurbita pepo) et les fleurs de courgette peuvent également être consommées.
Culture et récolte: semer en serre ou à l’intérieur en avril et repiquer au jardin après les dernières gelées, ou semer en place à partir de mi-mai (ou utiliser des plantons du commerce), à au moins 80 cm d’écartement. La courgette est exigeante en eau, il faut arroser régulièrement, en évitant de mouiller le feuillage; il est très utile de pailler. On peut récolter les fruits dès les premiers stades de grossissement.


LA PLANTE

Type: arbustive ou grimpante, selon les espèces
Hauteur: 100 cm et plus, selon espèces et conduite
Exposition: soleil de préférence
Substrat: bonne terre, drainée mais pas sèche
Rusticité: bonne
Bon à savoir: contrairement à ce qu’on peut souvent lire, chez les framboises remontantes la première récolte est celle de fin d’été, ne coupez pas les rameaux ensuite! Si mûres et framboises se prêtent bien à la congélation, les premières tendent à changer de couleur à la décongélation.

Publicité