AGRITOURISME

EN BREF

Zoom sur les nouveautés en lien avec l’agritourisme

1

FOCUS

L’agritourisme est en plein essor

2

REPORTAGE

Immersion dans le quotidien d’une exploitation des Préalpes fribourgeoises

dossier_sommaire

DOSSIER

La Route du Cœur, 720 kilomètres à travers une Suisse de carte postale

4

INSOLITE

Découvrir le Jura bernois à dos de mulet

5

ÉVASION

Notre sélection de destinations agritouristiques

6

ÉVASION

Sous les soleils de Lavaux

7

ÉVASION

À cheval dans les Franches

8

ÉVASION

L’Entlebuch au (sur)naturel

9

ÉVASION

Authentique Emmental

10

ÉVASION

Le goût du Zürioberland

11

SAVEURS

Les délices du terroir valaisan

12

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans les cantons de Genève, de Vaud et en région lémanique

19

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans les cantons du Jura et de Fribourg

17

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi en région bâloise et canton de Berne

16

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans l’Oberland bernois et le canton d’Argovie

adresses_lucerne_sommaire

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans le canton de Lucerne et les régions des Quatre-Cantons et zurichoise

adresses_zurich_sommaire

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi en Suisse orientale et dans le canton du Valais

adresses_valais_sommaire

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans les cantons des Grisons et du Tessin

adresses_tessin_sommaire

DOSSIER

Un petit paradis alpin

 

Niché au cœur de la vallée de la Jogne (FR), le bed and breakfast de la famille Schuwey offre une immersion dans le quotidien d’une exploitation agricole de montagne.

Les cloches des chèvres tintent joyeusement tandis que les animaux sortent dans la cour. Les chevreaux traversent la place d’un galop encore peu assuré, s’ébrouent et se dressent pour jouer les combattants. D’abord intimidés, les enfants présents laissent bien vite libre cours à leur enthousiasme et éclatent de rire devant les cabrioles des animaux. Intriguées par tant d’agitation, quelques vaches sortent de l’étable pour s’approcher de nous.

La ferme de la famille Schuwey a des airs de petit paradis. Sur cette exploitation laitière, dont la cinquantaine de vaches hol­steins et red holsteins constituent la principale ressource économique, on mise désormais aussi sur l’accueil. Touristes de passage, amoureux de montagne et de calme ou familles à la recherche d’un lieu hors du temps, ils sont nombreux à pousser la porte du chalet situé non loin du centre du village de Jaun. «Nous avons décidé de nous lancer dans l’agritourisme en 2013, raconte Charlotte Schuwey. Mon époux Martin et moi avons rénové un étage de notre chalet pour y aménager trois chambres.» Après avoir transmis leur exploitation à leur fils Christian (lire l’encadré ci-dessous), ils se consacrent désormais à l’accueil. Leurs visiteurs viennent de Suisse, de France et d’Allemagne, voire de Grande-Bretagne ou d’Australie. Ils sont randonneurs, cyclistes ou grimpeurs, seuls ou en petits groupes, mais la majorité des clients du B&B des Schuwey sont des familles venues découvrir les Préalpes fribourgeoises.

Une histoire de transmission

 

Dans la famille Schuwey, il y a d’abord Charlotte et Martin. Après avoir exploité leur ferme durant des décennies, ils ont passé le flambeau à la génération suivante. C’est leur fils Christian qui a repris la tête du domaine voilà cinq ans, en compagnie de son amie Piera, vétérinaire de profession. Ses parents décident de se lancer dans l’hébergement. Baptisées du nom des sommets que l’on aperçoit de leurs fenêtres, les trois chambres aménagées au rez-de-chaussée du chalet familial ne désemplissent pas: en moyenne, le B&B des Schuwey enregistre une centaine de nuitées par an. Et la génération suivante déboule déjà, puisque Charlotte et Martin ont treize petits-enfants qui prêtent volontiers main-forte lors des périodes les plus chargées sur le domaine. La relève est assurée!

Publicité

POUR LES FAMILLES ET POUR LES AMOUREUX

Les Schuwey offrent également aux couples un nid douillet tout à fait romantique: en bordure de champ, une charmante cabane recouverte de tavillons fait face à la chaîne des Gastlosen. Derrière la porte en bois de ce qui fut autrefois un rucher, un épais matelas de foin attend les visiteurs. «Du foin de montagne, précise Martin Schuwey. Nous le récoltons sur nos alpages dès le mois de mai. Il sent les fleurs des Alpes et le grand air.» La ferme stimule en permanence les sens des visiteurs. Il y a l’odeur des bêtes, celle de l’herbe fraîchement fauchée dans les prés, celle du gruyère local, du pain du village, des confitures et des salaisons maison qui trônent sur la table du petit déjeuner. Lors des beaux jours d’été, il est servi sur le balcon, que baignent les premiers rayons de soleil. Pour les autres repas, Charlotte Schuwey se fait un plaisir de conseiller ses hôtes parmi les restaurants et les charmantes auberges d’alpage que compte la région. Si la saison estivale est particulièrement propice à la découverte du monde agricole et aux balades sur les alpages, le B&B des Schuwey est cependant ouvert toute l’année.

Et en hiver, la maison ne désemplit pas non plus: située à quelques dizaines de mètres de la station des remontées mécaniques, atteignable sans déchausser ses skis, elle est un camp de base idéal pour les amateurs de sports de neige.

L’exploitation en chiffres

 

50 vaches et veaux.

 

100’000 à 120’000 litres de lait produits chaque année.

 

31 hectares de terrain agricole à Jaun, un peu plus de 100 en comptant l’alpage.

 

1400 mètres c’est l’altitude de l’alpage de Pilarda, où les vaches de la famille Schuwey passent l’été.

AMBASSADEURS DE L’AGRICULTURE

Devant la ferme, les enfants ont empoigné des brosses et bouchonnent énergiquement un poney au calme olympien, qui ne bronche pas au passage d’un tracteur à pédales. Pour que chacun puisse découvrir à son rythme le fonctionnement de l’exploitation, les hôtes sont libres d’aller et venir à leur guise: «Tout est ouvert, note Christian Schuwey. Les touristes qui logent chez nous, mais aussi les habitants du village peuvent entrer s’ils le souhaitent pour voir les animaux. Les enfants, en particulier, vont généralement tout de suite à l’étable!» Accueillir le public, c’est l’occasion de faire comprendre les enjeux de l’agriculture à des visiteurs curieux de découvrir le quotidien d’une ferme. Dans le couloir de l’étable, au milieu des cabris ou autour d’un verre de lait fraîchement trait, les Schuwey endossent volontiers le costume d’ambassadeurs de la paysannerie suisse. Ils parlent de leur métier, des longues journées et des difficultés, mais aussi de la beauté des étés sur l’alpage ou des petits bonheurs du quotidien. «Nous avons dû apprendre à expliquer les choses simplement, avoue Christian. Mais le jeu en vaut la chandelle: ces discussions sont l’occasion de dire pourquoi nous faisons certains choix dans la gestion de notre exploitation. Ce que nous avons compris, c’est que les gens ont parfois des a priori, par exemple au sujet de l’impact de l’agriculture sur l’environnement ou de l’usage des antibiotiques. À nous de profiter de ces rencontres pour faire passer notre message.» Les éclats de rire qui nous parviennent de la cour en témoignent: lieu de convivialité et d’hospitalité, la ferme de la famille Schuwey offre aux petits comme aux grands une immersion vivante dans l’agriculture d’aujourd’hui.

 

Texte: julia Spahr
Photographies: Clément Grandjean

 

+ D’INFOS

www.schuweysbnb.ch

Publicité