AGRITOURISME

EN BREF

Zoom sur les nouveautés en lien avec l’agritourisme

1

FOCUS

L’agritourisme est en plein essor

2

REPORTAGE

Immersion dans le quotidien d’une exploitation des Préalpes fribourgeoises

dossier_sommaire

DOSSIER

La Route du Cœur, 720 kilomètres à travers une Suisse de carte postale

4

INSOLITE

Découvrir le Jura bernois à dos de mulet

5

ÉVASION

Notre sélection de destinations agritouristiques

6

ÉVASION

Sous les soleils de Lavaux

7

ÉVASION

À cheval dans les Franches

8

ÉVASION

L’Entlebuch au (sur)naturel

9

ÉVASION

Authentique Emmental

10

ÉVASION

Le goût du Zürioberland

11

SAVEURS

Les délices du terroir valaisan

12

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans les cantons de Genève, de Vaud et en région lémanique

19

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans les cantons du Jura et de Fribourg

17

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi en région bâloise et canton de Berne

16

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans l’Oberland bernois et le canton d’Argovie

adresses_lucerne_sommaire

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans le canton de Lucerne et les régions des Quatre-Cantons et zurichoise

adresses_zurich_sommaire

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi en Suisse orientale et dans le canton du Valais

adresses_valais_sommaire

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans les cantons des Grisons et du Tessin

adresses_tessin_sommaire

DOSSIER

720KM EN E-BIKE SUR LA ROUTE DU CŒUR

 

Des rives du Léman à celles du lac de Constance, la Route du Cœur emmène les cyclistes sur les plus beaux itinéraires du pays. En treize étapes, c’est l’occasion de découvrir la Suisse hors des sentiers battus, en traversant des paysages spectaculaires et des villes pleines de charme.

C’est le genre de défi que l’on croit impossible à réaliser, mais pour lequel on serait prêt à signer immédiatement: traverser la Suisse à vélo. Parcourir 720km de Lausanne à Rorschach, en avalant un dénivelé positif total de 12’000m, il y a de quoi faire pâlir les sportifs du dimanche. Mais n’est-ce pas déraisonnable de se lancer dans une telle entreprise sans être un cycliste confirmé? Pas du tout, car il y a une astuce: depuis 2004, les créateurs de la Route du Cœur proposent de réaliser cette escapade en vélo électrique afin de pouvoir en profiter pleinement.

L’aventure commence fort dès les premiers coups de pédale. Entre la frénésie de la capitale vaudoise et le calme des vignobles en terrasses de Lavaux, le dépaysement est complet. Les panneaux de la route 99 tiennent le cycliste à distance des grands axes routiers et des zones industrielles. Puissant, notre robuste destrier nous fait avaler les kilomètres le sourire aux lèvres, sans une once de culpabilité envers les «vrais» cyclistes, qui roulent comme nous à travers la verdoyante campagne fribourgeoise jusqu’à Romont, première étape de l’itinéraire. Celui-ci continue ensuite vers Avenches (VD), Morat (FR) puis Laupen (BE) – où s’achève la seconde étape –, tout en faisant fi des barrières cantonales et linguistiques que l’on franchit presque sans s’en rendre compte.

 

Cliquer pour agrandir

CAP SUR LE CANTON DE BERNE

À chaque fin de journée, on se sépare de sa fidèle monture pour quelques heures. L’une des stations de recharge répertoriées le long de la route permet de redonner du jus aux batteries tout comme aux voyageurs, qui peuvent choisir de passer la nuit dans une ferme pour un dépaysement plus grand encore. Après Thoune (BE), son lac et son château, point de départ de la quatrième étape, la Route du Cœur nous fait traverser l’Emmental. Nous voilà déjà au tiers de l’aventure. Les paysages se succèdent à un rythme soutenu sans que l’émerveillement ne s’émousse. Une côte à 13% se dresse devant nous? L’assistance électrique fait de cette ascension un jeu d’enfant. En descente en revanche, sur les sentiers forestiers notamment, notre vélo de 25kg est peu réactif. Mieux vaut alors mettre la pédale douce. D’autant que, jusqu’à Langnau (BE), terme de la quatrième étape, les cols s’enchaînent. Un vrai parcours de montagnes russes! Décidément, le tracé fait bien des méandres, nous menant dans des endroits insoupçonnés.

Découvrez la Singine à vélo, grâce à la Boucle du Coeur!

 

Vous connaissez déjà la Route du Cœur, cet itinéraire qui traverse la Suisse de Lausanne à Rorschach (SG)? Depuis 2016, les Boucles du cœur vous proposent d’emprunter de nouveaux chemins de traverse. Sous l’égide de la Route du Cœur, plusieurs circuits ont été créés depuis 2017: après le Seetal, en Argovie, et Napf, en Emmental, c’est la Singine fribourgeoise qui vient enrichir la panoplie des offres en 2019. Cette dernière destination fait la part belle aux émotions: entre une série de points de vue à couper le souffle et la découverte de vallées isolées, la Boucle du Cœur de la Singine réserve de nombreuses surprises. Au départ de Laupen (BE), ville médiévale située à la confluence entre Singine
et Sarine, on bénéficie tout d’abord d’un coup d’œil sur la région des Trois-Lacs. Puis on file au sud, en direction de Schmitten (FR), dans une campagne agréablement vallonnée. Une fois passée la frontière berno-fribourgeoise, les routes sont beaucoup moins fréquentées, et cette contrée, peu connue du grand public, se laisse apprécier. Le long du chemin, les vieilles granges et de nombreuses chapelles racontent l’histoire locale. La boucle nous fait ensuite remonter le cours de la Taverna jusqu’à Planfayon (FR).
Là s’ouvre un magnifique panorama sur le Gantrisch et le Lac Noir. Le chemin du retour sur Flamatt (FR) longe la Singine, via de petites routes. L’itinéraire, qui totalise 72km pour 1200m de dénivelé, se fait aisément à la journée, que ce soit avec un vélo traditionnel ou électrique.

 

+ D’INFOS

À Laupen (BE), possibilité de louer des vélos électriques Flyer.

Réservation recommandée sur www.rentabike.ch

Des stations permettant d’échanger les batteries des vélos de location sont prévues sur le chemin.

À TRAVERS L’EMMENTAL

On commence à prendre sérieusement goût au vélo électrique. Ce moyen de locomotion facilite les rencontres avec les habitants et en particulier les paysans croisés sur les chemins, heureux de partager des histoires de leur quotidien après un cordial échange de Grüzi. On arrive à Berthoud (BE) sans vraiment avoir vu le temps passer, préférant admirer les fermes aux fenêtres garnies de géraniums et les parcelles tirées au cordeau, séparées par des cordons boisés rectilignes. Difficile de faire plus typique! L’expérience se prolonge le soir venu dans la ferme de la famille Mathys-Füchslin, qui accueille les visiteurs pour la nuit dans une chambre d’hôte ou plus simplement sur la paille. Le réveil au son des cloches de vaches et de chèvres met de bonne humeur avant de remonter en selle.

FLYER, L’INCONTOURNABLE PARTENAIRE SUR LA ROUTE DU CŒUR!

L’histoire de la Route du Cœur est intimement liée à celle de l’entreprise helvétique Flyer, qui fabrique des vélos électriques depuis 1995. Alliant technologies ultramodernes, design innovant et savoir-faire artisanal, la société basée à Huttwil, en Emmental, est désormais une référence internationale dans le secteur de la mobilité électrique.

L’entreprise bernoise a développé ces dernières années une multitude de vélos taillés pour la ville, la montagne ou le cyclotourisme.  Les modèles Gotour sont en particulier recommandés à ceux qui souhaitent parcourir la Route du Cœur. Dotés de suspensions plus ou moins rigides et de différentes formes de cadres, ils permettront à chacun de trouver son bonheur. Confort, fiabilité et maniabilité sont des constantes, tout comme l’autonomie, puisque chaque vélo est équipé de batteries de haute capacité.

 

www.flyer-bikes.com

Publicité

L’impression d’être au cœur d’un paysage de carte postale se renforce encore lorsqu’on atteint les berges de l’Emme, non loin de Willisau, où finit la sixième étape. Impossible de traverser l’Emmental sans goûter au célèbre fromage qui a fait la réputation de la vallée. La digestion se fera au guidon, à 25km/h. Le décor de la vallée de l’Entlebuch, reconnue depuis 2002 par l’Unesco pour son extraordinaire biodiversité, invite heureusement le cycliste à faire une pause, idéale pour laisser l’estomac travailler et l’esprit vagabonder. La Route du Cœur n’est décidément pas un tracé pour les cyclistes pressés, mais bien un chemin touristique qui privilégie les points de vue pittoresques, un remède hors pair pour contrer le train-train quotidien.

Questions à Simon Brülisauer,

DIRECTEUR DE LA ROUTE DU CŒUR

 

Qu’est-ce qui distingue la Route du Cœur des autres offres cyclotouristiques de Suisse?

Avec la Route du Cœur, on traverse la Suisse sur 700km, en seulement treize étapes, via un itinéraire essentiellement rural. Ce dernier combine plusieurs atouts: il emprunte des petites routes à faible trafic, traverse des régions peu connues et, surtout, il offre aux cyclistes des panoramas toujours somptueux.

 

Pourquoi le vélo électrique est-il central?

Grâce à lui, la Route du Cœur peut se permettre de faire quelques détours et d’avaler des dénivelés relativement importants. L’effort devient plaisir! L’important parc de vélos électriques à louer offre la possibilité au plus grand nombre d’avoir accès à cet itinéraire. Quant aux stations permettant de changer de batteries tout au long du parcours, elles garantissent aux clients de ne jamais manquer d’énergie.

 

Au lancement de la première étape de la Route du Cœur en 2003 (de Lützelflüh à Willisau), seule une centaine de locations avaient été enregistrées. Comment la fréquentation a-t-elle évolué depuis lors?

De façon impressionnante! En 2018, nous avons enregistré 15’000 locations auprès de 14 stations disséminées sur l’itinéraire. Nous estimons désormais que 30 000 personnes empruntent chaque année la Route du Cœur. Si notre public cible reste les plus de 50 ans, on observe que de plus en plus de jeunes se laissent tenter par la possibilité de découvrir la Suisse en quelques jours seulement. Par ailleurs, depuis l’ouverture en 2015 de la totalité du parcours, du Léman au lac de Constance, nous avons complété notre offre avec trois boucles dans le Seetal, autour du Napf et en Singine. Et nous avons en tête bien d’autres itinéraires, à découvrir ces prochaines années!

GOÛTER À LA GASTRONOMIE LOCALE

Après avoir fait le plein de nature, la tentation de flâner dans les ruelles de Zoug, point de départ de la septième étape, est grande. On y cède avant de repartir à la découverte des Alpes uranaises puis des marais de Rothenthurm. C’est ici, dans le canton de Schwytz, qu’a débuté le combat qui a permis d’inscrire dans la Constitution la protection de ces biotopes si particuliers. Une autre merveille, créée cette fois par l’homme, mérite aussi une visite: le monastère d’Einsiedeln et sa célèbre Vierge noire, qui compte des milliers de fidèles à travers le pays.

Dix sites incontournables

À gauche, les arènes d’Avenches (VD), vestige de l’époque à laquelle la cité, alors nommée Aventicum, était la capitale de l’Helvétie romaine.

À droite, L’église romane de Scherzligen (BE), sur la rive de l’Aar, non loin du lac de Thoune, érigée à cet endroit il y a plus de 1250 ans, invite à la méditation.

À gauche, envie de pique-niquer? Le gril de la Route du Cœur, forgé par l’artiste Ueli Sorglos, vous attend dans une petite clairière de la forêt d’Hirsetschwändi, entre Thoune et Langnau (BE).

À droite, l’imposant pont en bois surplombant l’Emme a été construit en 1839. Sa portée de 60m en fait le plus grand pont en arc de l’époque.

À gauche, de passage à Sempach (LU), profitez-en pour visiter la station ornithologique suisse pour découvrir le monde fascinant des oiseaux.

À droite, le monastère d’Einsiedeln, dans le canton de Schwytz, attire près d’un million de fidèles par an, dont de nombreux pèlerins engagés sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

À gauche, la Maison des Chevaliers, située non loin de Rapperswil (SG), a été érigée il y a plus de 800 ans. Son architecture et sa riche histoire transportent le visiteur en plein Moyen Âge.

À droite, un petit crochet d’un kilomètre, hors du sentier officiel, permet d’admirer le couvent de Magdenau (SG), datant du XVIIe siècle, avant de pédaler jusqu’à Herisau.

À gauche, à Stein (AG), vous pouvez fabriquer votre propre mélange d’herbes et visiter la cave qui abrite jusqu’à 12’500 meules d’appenzeller, en regardant les fromagers à l’œuvre.

À droite, une petite incartade au tracé de la route 99, entre Appenzell et Altstätten (SG), vous permettra de plonger dans la grotte de cristal de Kobelwald (SG).

La neuvième étape nous conduit vers les rives du lac de Sihl, plus grande retenue d’eau artificielle de Suisse. Notre virée connaît son apogée avec l’ascension du Rinderweidhorn, le point culminant de notre aventure. À 1279 m d’altitude, on prend le temps d’enfiler une petite laine et de jeter un regard en arrière sur le chemin parcouru. Un brin de nostalgie nous envahit à mesure que la fin de notre épopée se rapproche. Il reste pourtant encore des cantons à traverser, à commencer par celui de Saint-Gall et du pittoresque Toggenbourg, où le temps semble s’être arrêté. Bienvenue dans la Suisse authentique, tip top en ordre du gazon au balcon. La vue des nombreuses buvettes d’alpage qui jalonnent le parcours donne envie de s’y arrêter pour déguster quelques spécialités régionales. On ralentit la cadence. Nos mollets commencent à être fourbus lorsqu’on franchit le spectaculaire viaduc réservé aux cyclistes et aux piétons, culminant 100 m au-dessus de la Sitter, en territoire appenzellois. Il ne nous reste qu’une étape avant d’arriver à Rorschach. C’est la treizième et la dernière, il faut en profiter. C’est d’autant plus facile que le panorama de Sankt Anton sur la vallée du Rhin avec les Alpes en arrière-plan est superbe. S’ensuit une descente jusqu’aux rives du lac de Constance, pour un final en beauté.

 

CÉLINE DURUZ, CLAIRE MULLER

 

+ INFOS

Le guide de la Route du Cœur peut être commandé gratuitement au tél. 034 408 80 99; www.herzroute.ch

Publicité