AGRITOURISME

EN BREF

Zoom sur les nouveautés en lien avec l’agritourisme

1

FOCUS

L’agritourisme est en plein essor

2

REPORTAGE

Immersion dans le quotidien d’une exploitation des Préalpes fribourgeoises

dossier_sommaire

DOSSIER

La Route du Cœur, 720 kilomètres à travers une Suisse de carte postale

4

INSOLITE

Découvrir le Jura bernois à dos de mulet

5

ÉVASION

Notre sélection de destinations agritouristiques

6

ÉVASION

Sous les soleils de Lavaux

7

ÉVASION

À cheval dans les Franches

8

ÉVASION

L’Entlebuch au (sur)naturel

9

ÉVASION

Authentique Emmental

10

ÉVASION

Le goût du Zürioberland

11

SAVEURS

Les délices du terroir valaisan

12

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans les cantons de Genève, de Vaud et en région lémanique

19

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans les cantons du Jura et de Fribourg

17

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi en région bâloise et canton de Berne

16

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans l’Oberland bernois et le canton d’Argovie

adresses_lucerne_sommaire

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans le canton de Lucerne et les régions des Quatre-Cantons et zurichoise

adresses_zurich_sommaire

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi en Suisse orientale et dans le canton du Valais

adresses_valais_sommaire

BONNES ADRESSES

Pour un séjour réussi dans les cantons des Grisons et du Tessin

adresses_tessin_sommaire

FOCUS

DES VACANCES QUI FLEURENT BON LA CAMPAGNE

 

Les séjours à la ferme séduisent de plus en plus les amateurs de nature, de terroir et de rencontres authentiques. L’association Agritourisme Suisse répond aux attentes des vacanciers en proposant des nuitées chez des familles paysannes, qui peuvent ainsi diversifier leurs activités. 

Au début du siècle dernier, une grande partie de la population vivait à la campagne. Chaque famille tirait une partie, voire l’essentiel de sa subsistance du produit des cultures et des élevages. Cette vie proche de la nature, calquée sur des cycles saisonniers, exigeait d’accomplir un travail physique éprouvant. «La situation a considérablement changé, relève Andreas Allenspach, directeur de l’association Agritourisme Suisse. L’exode rural, l’évolution spectaculaire de la société industrielle et des métiers fait qu’aujourd’hui, beaucoup ont perdu ce lien avec la terre. Les citadins passent la majeure partie de leur temps dans des bureaux, font leurs courses au supermarché et partent en vacances à l’étranger.» L’agritourisme offre une possibilité de se reconnecter à l’univers agricole. Profiter du calme de la campagne, s’émerveiller de la clarté du ciel, sentir l’odeur du foin et de la paille, déguster les produits du terroir... autant d’instants simples, mais porteurs de sens.

CONCEPT GAGNANT-GAGNANT

De leur côté, de nombreuses familles paysannes ne demandent qu’à ouvrir les portes de leurs exploitations pour accueillir des hôtes et tisser des liens. Les sources de revenus complémentaires sont évidemment bienvenues, la vente du lait ou d’autres denrées agricoles ne permettant pas toujours de couvrir les coûts de production. À ces difficultés s’ajoutent encore les épisodes climatiques extrêmes, en augmentation, qui peuvent diminuer fortement les rendements des cultures. Afin de s’assurer un revenu plus stable, les agriculteurs cherchent de plus en plus à développer des activités qui ne dépendent ni de la météo ni des prix du marché.

Dans ce contexte, l’envie des citadins de se rapprocher de la campagne tombe à point nommé. L’agritourisme, qui associe vacances et loisirs dans un environnement rural, répond à cette demande. En séjournant chez des familles paysannes suisses, les vacanciers sont en contact direct avec les producteurs et découvrent les travaux liés à l’élevage des vaches laitières, aux cultures ou encore aux vergers. Cette démarche tente d’ailleurs un nombre croissant de personnes qui cherchent en plus à diminuer leur empreinte écologique.

Il était une fois...

 

Mirjam Hofstetter, coresponsable de la communication de l’Union suisse des paysans (USP), rappelle que «c’est à partir des années 1970 que les familles paysannes commencent progressivement à s’intéresser au tourisme comme source de revenus.» Dès 1990, l’USP puis la Caisse suisse de voyage Reka assurent la coordination des activités de commercialisation des offres de vacances et développent les premiers portails de réservation permettant aux vacanciers de séjourner à la campagne. Entre la fin des années 1980 et le milieu des années 1990, plusieurs associations voient le jour: Vacances à la ferme, Aventure sur la paille et tourisme-rural.ch. Susanne Ming, ancienne présidente de l’association Aventure sur la paille, se souvient que les associations cherchaient à l’époque «à faire le lien entre ville et campagne, à encourager la compréhension mutuelle et à soigner l’image de l’agriculture. Et les conséquences indirectes – un plus grand confort financier – n’étaient pas pour déplaire aux familles paysannes.» Soutenues par l’USP, les trois associations fusionnent en 2010 pour unir leurs forces et asseoir leur notoriété à l’échelon national, devenant ainsi l’organisation
faîtière Agritourisme Suisse.

UNE OFFRE VARIÉE

Aujourd’hui, l’association Agritourisme Suisse compte 250 familles paysannes parmi ses membres, ce qui se traduit par une large gamme d’offres. Dormir sur la paille est la plus connue. «Elle a vu le jour dans le Jura, où les cavaliers de passage souhaitaient coucher près de leurs chevaux», explique Susanne Ming, ancienne présidente de l’association Aventure sur la paille. Aujourd’hui, selon Andreas Allenspach, ce sont plutôt les écoles et les associations qui s’y intéressent. Mais aussi des pèlerins et des cyclistes effectuant de longs itinéraires et privilégiant des solutions d’hébergement bon marché.

Publicité

Les familles paysannes louent aussi des appartements, voire des maisons entières, sur des domaines skiables, dans des régions propices à la randonnée ou encore le long d’itinéraires cyclables. Certains hébergements sont mis en location toute l’année (à la semaine ou à la journée), alors que d’autres sont disponibles uniquement à la saison. Les offres comprennent souvent un déjeuner composé de produits de la ferme ou régionaux, parfois même d’un dîner ou d’un souper moyennant réservation. Plus original encore, des paysans transforment d’anciens ruchers en chambres romantiques, d’autres aménagent des cabanes dans les arbres, des roulottes de cirque ou encore des tonneaux géants qui deviennent autant de nids douillets.

Nombre de familles élèvent des animaux de ferme. «Chèvres, moutons ou lapins font le bonheur des enfants en bas âge», note Andreas Allenspach. D’autres possèdent des chevaux, des mulets ou des poneys, qui séduisent particulièrement les petites filles. Et le directeur d’Agritourisme Suisse de poursuivre: «De plus en plus de clients souhaitent participer aux travaux agricoles. Environ la moitié des familles paysannes membres de notre association offrent cette possibilité.» Et même celles qui ne proposent pas une telle option font volontiers découvrir leur quotidien: elles ouvrent les portes de leurs étables, montrent la traite des vaches aux enfants et leur expliquent d’où vient la nourriture du bétail ainsi que toutes les étapes nécessaires à la récolte des céréales.

Questions à Andreas Allenspach,

DIRECTEUR D’AGRITOURISME SUISSE

 

Pourquoi les vacanciers séjournent-ils à la ferme?

Parce que ce sont des vacances très enrichissantes, en particulier pour les familles avec enfants. Se lever à l’aube avec les paysans, aider à nettoyer l’étable, puis savourer un copieux déjeuner en buvant du lait de la traite du matin est pour beaucoup une expérience inoubliable. Dans certains cas, les parents peuvent même confier leurs enfants à la garde des hôtes et prendre un peu de temps pour eux.

 

Quels sont les avantages à rejoindre Agritourisme Suisse pour les familles paysannes?

On ne peut tirer des revenus de prestations d’agritourisme que si celles-ci sont connues de la clientèle visée. Cela implique donc un travail de communication et de marketing. Beaucoup de familles paysannes n’ont pas le temps de s’en occuper et parfois pas même les connaissances pour le faire. Nombre d’entre elles sont soulagées que nous prenions en charge ces aspects. De plus, l’association se charge des réservations pour les objets qui peuvent être réservés en ligne. Notre comité représente des acteurs de toute la Suisse qui proposent des prestations d’agritourisme d’une grande diversité. Nous sommes toujours à l’écoute de nos membres. Lorsqu’une personne souhaite se lancer dans l’agritourisme, nous la conseillons volontiers.

 

Quels sont les projets importants en cours chez Agritourisme Suisse?

Nous avons mis sur pied un groupe de travail spécifique pour examiner les questions d’aménagement du territoire. L’interprétation de la législation diffère d’un canton à l’autre. Dans certains cas, les prestataires ne sont pas autorisés, par exemple, à construire de nouvelles installations sanitaires ni une place de jeux pour les enfants. Ils doivent également réfléchir aux conséquences légales de la révision de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT 2), notamment à l’obligation conditionnelle de démolition. C’est pourquoi le groupe de travail a réalisé un sondage auprès des prestataires et élabore actuellement un argumentaire qui sera présenté au Parlement lors des débats relatifs à la LAT 2.

UNE FIERTÉ POUR LES PAYSANS

L’agritourisme ne se limite cependant pas aux nuitées à la ferme. Certains prestataires gèrent des bistrots ou des restaurants: ils accueillent leur clientèle à l’alpage et servent le fromage fabriqué sur place ou proposent des brunchs et des repas du soir qui mettent la gastronomie locale à l’honneur. Les vignerons organisent des dégustations. Des agriculteurs louent des locaux ou organisent des événements pour les entreprises, des jeux de piste, des anniversaires d’enfants et d’autres célébrations.

Agritourisme Suisse mise sur l’offre en ligne

Les sites internet d’Agritourisme Suisse et de Suisse Tourisme regroupent toutes les offres agritouristiques nationales. Les 250 membres de l’association sont présents sur plusieurs autres plates-formes de réservation directe de logements de vacances, de chambres d’hôte et d’hébergements de groupe. Agritourisme Suisse se charge de la communication et du marketing pour tous ses membres. L’association participe en outre régulièrement à des salons comme à divers événements et rend son offre visible dans les médias. «Nous cherchons à accroître la notoriété de l’agritourisme au sein de la population, dans l’optique de développer les échanges authentiques entre les populations rurales et urbaines et d’offrir des expériences enrichissantes de part et d’autre», souligne le directeur, Andreas Allenspach.

Presque tous les membres d’Agritourisme Suisse sont des paysans. L’association souhaite proposer des vacances spécifiquement à la ferme, pas simplement à la campagne, notamment parce que toutes les offres doivent intégrer une dimension de rencontre: «Les familles prestataires sont grandement motivées par le contact humain. Elles aiment expliquer ce qu’elles font et sont fières d’être une vitrine pour l’agriculture», estime Andreas Allenspach. La plupart des agriculteurs abattent de longues journées de travail et ont rarement la possibilité de voyager. L’agritourisme leur permet ainsi de rencontrer des personnes originaires de différentes régions de Suisse comme de pays étrangers. Un échange enrichissant pour tous!

Julia Spahr

Cliquez pour agrandir

Publicité